30/05/2014

Fête des bateaux-dragons


La fête des bateaux-dragons ou fête du double cinq s’appellent la fête de Duanwu(chinois simplifié端午节) dans le monde chinois. Elle a lieu le cinquième jour du cinquième mois lunaire, fin mai ou début juin dans le calendrier grégorien (date mobile). Depuis cette fête-là, l’été arrive vraiment, il fait de plus en plus chaud, et on entre dans la saison des épidémies.

L’origine de la fête des bateaux-dragons

Il y a beaucoup d’histoires concernant la fête des bateaux-dragons, mais l’histoire sur la personne qui s’appelle Quyuan est la plus connue. Quyuan fut un ministre du roi de Chu (楚国) et poète dans l’époque des Royaumes combattants (战国时代). Il a préconisé de confier une charge à la personne qui est capable, de mettre le pay en riche et puissant et de renforcer les forces militaires afin de résister à la menace du royaume de Qin. Mais ses propositions ont subi les opposition fortes de la noblesse. Il a été licencié à tort et été exilié dans la région reculée (Aujourd’hui c’est la région Hunan). Au cours de l’ expatriation, il a composé plusieurs poèmes illustrant ses sentiments inquiets sur le sort de la nation et du peuple : entre autres Li Sao (Nostalgie), Tian Wen (Interrogation posée au Ciel) et Jiu Ge (Chants aux sacrifiés). Ces poèmes sont immortels et ont une influence profonde. Par conséquence, le fête des bateaux-dragons s’appellent également la fête de poète.

En 278 avant J.-C., l'armée du royaume de Qin s’est emparé de la capitale de Chu. Quyuan a le cœur brisé, quand leur pays a été envahi. Il ne pouvait pas supporter l’ abandon de sa patrie. Au 5 Mai, il s’est suicidé en se jetant dans la rivière de Miluo après avoir écrit son dernier poème dans sa vie.

Après avoir la nouvelle de sa mort, le peuple est très triste. Ils se sont rendus à la rive de la rivière Miluo pour exprimer leurs condoléances. Les pêcheurs ont fait du canotage pour chercher son corps. Pour éviter qu’il fut mangé par les poissons, on a jeté alors des boulettes de riz gluant et des œufs dans le fleuve. Un vieux médecin a y versé même du vin soufré rouge pour soûler les animaux aquatiques.

Dès lors, au 5 Mai de chaque année, la course de bateaux-dragon, manger des boulettes de riz gluant et boire du vin soufré rouge sont devenus des coutumes populaires en Chine.


Les coutumes de la fête des bateaux-dragons

1.    La coures de bateaux-dragons


la coutume la plus remarquable reste les courses de bateaux-dragons(chinois simplifié 龙舟大赛, Pinyin: lóngzhōu dàsài). Ces bateaux, en forme de dragon, sont munis par une équipe de rameurs.  Cette coutume est plus populair dans le sud de la Chine que le nord.

2.    La consommation du vin soufré rouge,  la confection de petits sachets de tissu (chinois simplifié香包, Pinyin: xiāng bāo) et la décoration de la porte d'entrée avec des herbes protectrices 
 
Lors de la fête de beteaux-dragons, c’est dans la saison de changement où le froid et la chaleur s’échangent et il fait beaucoup de maladies infectieuses. La consommation du vin soufré rouge peut prévenir les maladies. Les petits sachets de tissu sont remplis d'une poudre qui est censée protéger contre les maladies l'enfant qui le porte au cou. Les herbes protectrices fleurent de manière à tuer les insectes et à rafraîchir l’esprit.

3.    La consommation de Zongzi


Le Zòngzi est un plat traditionnel chinois. Il s'agit de riz gluant (une variété plus collante) souvent
fourré, enveloppé dans des feuilles de bambou, et cuit à la vapeur ou à l'eau. Différents
ingrédients peuvent être utilisés isolés ou combinés. Pour les farces salées, on emploie le plus
souvent : viande de porc, jaune d'œuf de cane salé, arachides, champignons noirs, petites
crevettes séchées, lamelles de navet séché, échalote. Les farces sucrées sont presque toujours
à base de pâte de haricot rouge. Certains, non fourrés, sont faits avec un riz gluant spécial qui,
cuit longtemps, donne une pâte un peu translucide dans laquelle les grains de riz ont « fondu ».
Appelés « zongzis cristallins » (chinois simplifié 水晶粽, Pinyin: shǔijīngzòng), ils sont consommés
froids ou légèrement glacés, trempés dans du sucre en poudre, du sirop ou du miel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire